Tribune des généraux : ces renégats qui ont rompu les rangs

– Article d’opinion –

Aux signataires de la tribune intitulée « Pour un retour de l’honneur de nos gouvernants »

Comment, en quelques lignes seulement, dépouiller l’institution de ses valeurs fondamentales ? En laissant la plume à des généraux aux discours pompeux et aux idées pernicieuses. Au delà de la violation du devoir de réserve, cette tribune aux relents extrémistes nauséabonds se confond en contradictions notoires. Cette tribune, c’est aussi des déclarations en totale opposition avec les valeurs transmises par nos Armées.

Non, notre honneur ne tient pas dans la dénonciation du délitement qui frappe notre patrie. Notre honneur réside dans notre faculté à défendre ce que nous avons de plus précieux dans notre pays : le peuple, la liberté, la démocratie, la tolérance et la laïcité. Choisir le métier des armes pour défendre ces valeurs, c’est accepter de le faire en silence. Certaines de ces valeurs sont effectivement menacées au quotidien par des groupuscules qui cherchent à nous diviser. Mais comme disait le général Bigeard :

On est dans la merde, ce n’est pas une raison pour la remuer

Les tribunes ne doivent pas devenir un bureau des pleurs pour militaires en mal d’ordre et de discipline dans la sphère civile d’un pays. Il existe une boîte dans laquelle les militaires peuvent déjà exprimer leurs opinions de façon anonyme depuis 1945. Cela s’appelle une urne et on y exprime un suffrage universel comme dans toute démocratie.

Certains passages de la tribune interpellent

Or, chaque Français, quelle que soit sa croyance ou sa non-croyance, est partout chez lui dans l’Hexagone

Ne cherchez pas la notion de citoyenneté, de démocratie ou de peuple dans la tribune, vous n’en trouverez pas. Légionnaires*, passez donc votre chemin, vous n’êtes pas chez vous dans l’hexagone. Autrement dit, la France et les français d’abord. Les autres, on vous regarde crever la bouche ouverte dans le caniveau.

-Ceci alors que des individus infiltrés et encagoulés saccagent des commerces et menacent ces mêmes forces de l’ordre

Cela relève de l’intérieur et non de la défense. Je n’ai pas souvenir, qu’un jour, un fonctionnaire de police ait déjà pris la parole dans une tribune pour expliquer à l’Armée comment faire son boulot.

-ne pouvons être devant de tels agissements des spectateurs passifs

Dans ce cas, changez d’uniforme pour celui des forces de l’ordre. Vous vous êtes trompés de vocation. Ou bien, à défaut, faites savoir votre mécontentement dans l’urne tous les 5 ans.

-il suffit souvent d’appliquer sans faiblesse des lois qui existent déjà

Commencez déjà par les appliquer pour vous en restant à la place qu’est la votre. En faisant fi votre devoir de réserve, vous faites voler en éclat la rigueur et la discipline indispensables à l’exercice du métier des armes.

-Ils méprisent notre pays, ses traditions, sa culture, et veulent le voir se dissoudre en lui arrachant son passé et son histoire

Que vous le vouliez ou non, notre histoire moderne est intimement liée à celle du continent africain. Que ce soit à travers la guerre d’Algérie, les anciennes colonies et les traditions. Oui, vous avez bien entendu, les traditions, et militaires de surcroit. Et ces traditions militaires africaines vous les connaissez aussi bien que moi.

Combien de régiments Français sont héritiers d’unités d’Afrique du nord ? On en parle du 1er Spahis, héritier du régiment de marche de spahis marocains, dont la devise du 1er escadron est « Inch Allah » ? L’armée d’Afrique, les Zouaves, les chants de marche et de bivouac etc… Des traditions fortement encrées dans nos armées sont indispensables à l’esprit de cohésion. Elles sont transmises par nos aînés, soucieux de leur pérennité.

L’appel au bain de sang

-si rien n’est entrepris (…) l’intervention de nos camarades d’active dans une mission périlleuse de protection de nos valeurs civilisationnelles et de sauvegarde de nos compatriotes sur le territoire national

La dernière fois que l’armée est intervenue sur le territoire national*, c’était en Algérie et il y a eu 275.000 morts. Nous ne sommes plus dans les années 50. Vous allumeriez un feu incontrôlable que vous serez incapable d’éteindre. Cette vieille nostalgie des sombres jours de notre histoire vous déshonore vous et l’institution à laquelle vous prétendez encore appartenir, de près ou de loin.

Je ne vous salue pas « monsieur » Christian Piquemal.

Un ancien para


Légionnaires* : Un légionnaire étranger peut demander la nationalité française à partir de trois ans de service. S’il sert bien, il aura droit à une carte de séjour dans un premier temps, la nationalité lui sera donné sous condition.

territoire national* : En dehors des opérations Sentinelle, Héphaïstos, Harpie et Résilience.

Soutenez-nous sur Tipeee

Nous sommes un média indépendant et chaque Euro compte pour pouvoir continuer de vous informer

Antoine DAOUST
Antoine DAOUST
Co-fondateur de Fact & Furious

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici