Les yeux grand fermés #1

- Publicité -

Toute croyance ne mène pas nécessairement à l’aveuglement mais dans le cadre des théories conspirationnistes il est malheureusement courant que les adeptes de ces mouvements aient une foi inébranlable en leurs convictions. Dans ce monde parallèle nul besoin de preuve pour croire en quelque chose. C’est sur cette base que j’ai rédigé quelques billets d’humeur, des réflexions tournant autour du thème du complotisme – et qui n’engagent que moi – que je regrouperai au fur et à mesure ici, sous le nom « les yeux grand fermés ». En voici le premier chapitre.

Conformisme et complotisme

J’ai toujours rencontré beaucoup plus d’adeptes de théories du complot sur internet que dans la vraie vie. Sous couvert d’anonymat ce média permet à certaines personnes de mieux affirmer leurs pensées et prises de positions.
La multiplication, voire la prolifération de théories complotistes en tous genres sur les réseaux sociaux génère, grâce à un effet boule de neige, un flot continu de nouveaux adeptes. Il est alors aisé pour un tenant des théories complotistes de trouver un appui à sa propre parole, un soutien au sein de cette large communauté. De manière plus générale nous avons tous la tendance à nous regrouper autour de personnes ayant des pensées similaires ou proches des nôtres.

L’effacement de l’individualité

Néanmoins le problème qui se pose, à mon sens, est que les adeptes de théories complotistes ont une fâcheuse tendance à effacer leur propre individualité afin de mieux adhérer au moule social qui leur est proposé, pour ne pas dire imposé.

Car quiconque débarquant, conquis ou non, au sein d’un mouvement de pensée alternatif, ce que l’on pourrait définir grossièrement par tout ce qui ne correspond pas au discours dit officiel, doit dans un premier temps en assimiler les règles et les codes. On remarque très peu de contradiction interne dans le milieu conspirationniste. Une sorte de pensée commune semble lier ses différents adeptes et ces derniers, à qui on ne peut pas reprocher leur manque de curiosité, n’ont de cesse de s’informer et de partager leur découvertes à toutes les oreilles intéressées. C’est ainsi que la machine se met en marche. Mais, comme toutes les machines, plus elles sont imposantes et plus elles écrasent tout sur leur passage.

Les complotistes, quelles que soient les théories qu’ils soutiennent, restent des humains avant tout et, ne faisant pas le poids face à la masse d’informations qu’ils déplacent à défaut de vraiment la générer, se font allègrement broyer par la machine qu’ils ont eux-même créée et dont ils sont, inconsciemment, le propre carburant.

- Publicité -

L’interchangeabilité des individus

Chacune des conversations ou altercations que j’ai pu avoir avec un tenant de la sphère conspirationniste m’a amené à ce triste constat : mes interlocuteurs semblent interchangeables et il m’est de plus en plus difficile d’avoir à coeur de débattre avec eux pour la simple raison suivante : je m’ennuie dès que je communique avec l’un d’entre eux car j’ai, à chaque fois, la désagréable impression d’avoir affaire à une situation déjà vue, déjà vécue.

Car tout en dénonçant ce qu’ils appellent la pensée unique les conspirationnistes, à force de codes communs et de modes de pensées avançant en parallèle, se mettent à se ressembler les uns les autres pour finalement se développer en une masse qui, ironiquement, adopte la forme du modèle qu’ils critiquent.

Reviennent alors invariablement les mêmes tournures de phrase, les mêmes arguments, les mêmes insultes, comme si toute leur pensée était taillée dans un tronc commun ou condensée dans un manuel dont il faudrait suivre scrupuleusement les règles. Au final je trouve plutôt amusant de me faire traiter de perroquet ou de mouton par des personnes qui répètent toutes inlassablement les mêmes arguments et qui marchent dans le même sens, main dans la main.

Mais dès lors comment réussir à communiquer et s’intéresser aux propos d’une personne qui affiche des arguments auxquels elle seule croit ? Une fois que l’on a expliqué à un croyant que certaines de ses affirmations sont facilement démontables (quand elles le sont), est-ce que cela vaut vraiment la peine de se répéter encore et toujours lorsque cette même conversation reviendra ? Car – et il ne faut pas en douter – les mêmes arguments reviendront, tôt ou tard.

- Publicité -

Soutenez-nous sur Tipeee

Nous sommes un média indépendant et chaque Euro compte pour pouvoir continuer de vous informer

Article précédentL’échelle de Bercoff
Article suivantLes yeux grand fermés #2
Tiko Skep
Tiko Skep
Co-fondateur de Fact & Furious

Articles connexes

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Retrouvez-nous sur les RS

104FansJ'aime
10FollowersSuivre
522FollowersSuivre
631AbonnésS'abonner

Tags populaires

Derniers Articles

Articles aléatoires