Elisabeth Bik : « Il n’y a pas de protection pour ceux qui dénoncent les inconduites scientifiques »

Elisabeth Bik est une microbiologiste néerlandaise / américaine spécialisée dans l’intégrité scientifique. Elle excelle dans la détection de la manipulation d’images dans les publications scientifiques. À ce jour, elle a identifié et signalé plus de 4 000 articles scientifiques contenant des images dupliquées ou d’autres problèmes, tels que le plagiat, les manquements à l’approbation éthique ou les conflits d’intérêts.

Elle est également la fondatrice des blogs Microbiome Digest et Science Integrity Digest.

En mars 2020, elle révèle les failles d’une étude, les préoccupations éthiques et les conflits d’intérêts dans un article publié dans l’International Journal of Antimicrobial Agent par le groupe du professeur Didier Raoult. Ce dernier la qualifiera de «cinglée» lors d’une audition devant le Sénat.

En mars 2021, elle révèle également une série de problèmes chiffrés et d’autres préoccupations dans les protocoles d’approbation éthique dans des dizaines d’autres publications de Didier Raoult. Aujourd’hui, elle fait l’objet d’une plainte pour harcèlement et tentative de chantage.


- Publicité -

Interview

Elisabeth, comment avez-vous appris que vous faisiez l’objet d’une plainte ?

Le jeudi 29 avril, Didier Raoult a posté une vidéo sur YouTube dans laquelle il disait avoir porté plainte contre moi ce jour-là pour des actes de harcèlement et de diffamation. Le lendemain, le 30 avril, Eric Chabrière, un professeur travaillant dans la même institution que Raoult, a posté une capture d’écran de la plainte. Elle a été adressée au procureur de la République, et elle a été déposée contre Boris Barbour, et moi, pour actes de harcèlement, chantage, extorsion et mise à disposition des infrastructures de ces infractions.

Annonce de la plainte par le professeur Raoult (à 14″10)

Quelles suites allez-vous donner à cette plainte ?

Je reçois toujours des conseils juridiques. On ne sait pas si la plainte a effectivement été déposée; tout ce que j’ai vu, c’est la déclaration de Raoult et la capture d’écran de Chabrière. On ne sait pas non plus si le procureur donnera suite à la plainte.

Est-il risqué aujourd’hui de dénoncer les fautes ou les erreurs qui proviennent de revues ou d’autres scientifiques ?

Oui, comme vous pouvez le voir d’après les événements qui me sont arrivés. Il n’y a pas de protection pour ceux qui dénoncent les inconduites scientifiques. De nombreuses personnes ont quitté le monde universitaire après avoir tenté de soulever des problèmes d’intégrité et avoir subi des représailles.

Avez-vous déjà hésité à publier un article scientifique ?

oui, je me demande toujours si je suis sûre des préoccupations que j’ai, et si je ne suis pas sûre, je ne le posterai pas. J’essaie de rester polie et ouverte à la possibilité qu’il y ait une préoccupation perçue mais pas réelle. Les auteurs sont toujours invités à dissiper leurs préoccupations en montrant la preuve que, par exemple, les images ne sont pas dupliquées ou que l’approbation éthique avait bien été reçue avant le début de l’expérience, mais très peu d’auteurs le font.

De plus en plus de gens semblent être en désaccord sur la façon dont est gérée la crise sanitaire. La science polarise-t-elle les débats ?

Nous vivons certainement à une époque très polarisée. Il y a beaucoup d’attention dans les médias pour certaines personnes ayant des opinions marginales qui ne sont pas fondées sur des faits. La plupart des scientifiques, cependant, sont d’accord les uns avec les autres. Malheureusement, les reportages des médias semblent accorder un poids égal aux opinions des scientifiques et à celles des experts autoproclamés avec peu de données à montrer.

Antoine DAOUST
Antoine DAOUST
Co-fondateur de Fact & Furious

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Retrouvez-nous sur les RS

233FansJ'aime
10FollowersSuivre
1,184FollowersSuivre
961AbonnésS'abonner

Tags populaires

Derniers Articles

Articles aléatoires