Covid19 en Inde : Y a-t-il une erreur qu’ils n’ont pas commise ?

Depuis quelques jours, l’Inde subit une vague importante de contaminations et de décès liés à la COVID19. La situation est telle que les crémations rituelles hindoues se multiplient dans des endroits improvisés et que le système de santé indien a atteint son point de rupture.

Ils étaient pourtant nombreux à prendre l’Inde comme exemple de réussite dans sa lutte contre la COVID19. Avec des traitements précoces et des restrictions plus souples, les chiffres semblaient confirmer leurs croyances il y a quelques semaines encore. Mais la réalité est toute autre.


- Publicité -

L’Inde était leur faire valoir

Jusqu’à la mi-mars 2021, au regard du nombre de cas par habitant, l’Inde semblait plus ou moins épargnée par la crise liée à la COVID19. Pour beaucoup, cette situation était le fait de traitements précoces à base d’hydroxychloroquine, ivermectine, azitromicine, zinc, vitamine D etc… Alors que d’autres prenaient l’Inde en exemple pour justifier l’inutilité des restrictions entreprises par le gouvernement français.

Ces gens là, politiques, scientifiques, experts ou associations auraient-ils manqué de pragmatisme ? Le fait est qu’ils n’auront pas eu le nez creux et aucun semble ne le reconnaitre. En d’autres termes, ils n’ont pas misé sur le bon cheval pour faire valoir leurs idées.

Retour en image sur leurs déclarations

Corinne Reverbel

Docteure en biochimie et microbiologie. Accessoirement webmaster du site de l’association Bonsens.org.

Docteure en biochimie et microbiologie…


- Publicité -

Eric Chabrière

Professeur en biochimie à l’IHU méditerranée (Marseille)

On attend toujours le « Tsunami scientifique »…

Florian Philippot

Président du parti Les Patriotes et Conseiller régional.


A lire également : Philippot, Asselineau, Dupont-Aignan : politique et complotisme en route pour la présidentielle de 2022


Le populisme semble avoir bon dos. Fort heureusement, le ministre de la santé Olivier Véran n’a pas suivi les conseils de F. Philippot et ne s’est pas rendu en Inde.

Idriss Aberkane

Enseignant, triple doctorant, chercheur au CNRS et à Polytechnique, chef d’entreprises. Source : Himself

Comme quoi, les diplômes ne sont pas toujours synonymes de compétence.

Violaine Guérin

Co-fondatrice du collectif « Laissons les médecins prescrire« , endocrinologue et gynécologue.

Militante de la première heure en faveur de l’hydroxychloroquine, l’ivermectine, le Zinc et la vitamine D.

France Soir

Site qu’on ne présente plus.

C’est « sans appel » qu’on vous dit !

Martine Wonner

Députée du Bas-Rhin

Des traitements fonctionnent, tout va bien. Même au Brésil.


- Publicité -

Errare humanum est

Il est vrai qu’au moment où ces personnalités ont prononcé ces mots, L’inde n’était pas encore dans la situation que l’on connait aujourd’hui. Toutefois, à ce jour, aucune d’entre elles n’est revenue sur ses propos. Il y a bien quelques vaines tentatives de raccrochage aux branches en expliquant que toutes les régions de l’Inde n’étaient pas concernées par les traitements miraculeux. Le fait est qu’ils nous ont présenté l’Inde, dans son ensemble, comme un exemple à suivre dans sa lutte contre la COVID19.

La question ici n’est pas de savoir si ces traitements fonctionnent ou si le confinement est utile. Ce qui est certain, c’est que l’Inde n’est clairement pas un exemple en matière de traitement ou de restrictions sanitaires.

Tout le monde peut se tromper. Se tromper est humain. Le reconnaitre, c’est autre chose.


Article modifié : changement de « La situation est telle que des crémations ont lieu à ciel ouvert » par « La situation est telle que les crémations rituelles hindoues se multiplient dans des endroits improvisés » au premier paragraphe.

Antoine DAOUST
Antoine DAOUST
Co-fondateur de Fact & Furious

Articles connexes

2 Commentaires

  1. Tous ces gens là et leurs comparses voire leurs aficionados vont crier à la fake news en nous disant ( une fois de plus) que l’on nous ment sr la réalité des morts en Inde cas classique de déni et d’argumentation en mille feuilles.

  2. sans oublier le Brésil qui aurait aussi utilisé l’Ivermectine avec le succès que l’on constate chaque jour
    M. Wonner déclarait que les hôpitaux étaient vides devant l’assemblée Nationale, c’était le 9 février

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Retrouvez-nous sur les RS

233FansJ'aime
10FollowersSuivre
1,184FollowersSuivre
961AbonnésS'abonner

Tags populaires

Derniers Articles

Articles aléatoires