Nicolas Dupont-Aignan en pleine campagne de désinformation

Officiellement candidat à l’élection présidentielle de 2022, Nicolas Dupont-Aignan désinforme les internautes à travers des propos erronés. Le candidat souverainiste a récemment lancé une pétition réclamant la démission du ministre de la santé Olivier Véran. Une pétition appuyée par de faux arguments scientifiques.

Tweet de Nicolas Dupont-Aignan sur l’ivermectine

L’ivermectine

L’ivermectine est un antiparasitaire à usage vétérinaire et humain utilisé contre des parasites comme la gale ou les poux.


- Publicité -

Dans un premier temps, la molécule a fait l’objet d’études « in vitro » pour évaluer son efficacité contre le SARS-COV-2. Bien qu’elles se soient montrées concluantes, d’autres études suggèrent des doses 100 fois supérieures à celles tolérées par l’homme pour atteindre les concentrations plasmatiques efficaces.

Quant aux essais cliniques, au cœur de la polémique sur la molécule, nombreux sont ceux basés sur des biais méthodologiques. De même, les résultats des essais sont très disparates et ne permettent pas, à ce jour, de recommander l’ivermectine comme traitement ou en prévention de la COVID-19.

Sources :

Les 21 études

Dans son tweet, comme dans son blog, Nicolas Dupont-Aignan fait état de « 21 études randomisées » qui prouvent l’efficacité de l’ivermectine.

Contacté par mail pour demander les sources des 21 études, le parti de Debout la France n’a toujours pas répondu à ce jour.


- Publicité -

De plus, l’intéressé est également resté silencieux sur Twitter :

Nous avons pu retrouver la trace de ces « 21 études » (aujourd’hui 23) dont parle Nicolas Dupont-Aignan sur le site très controversé ivmmeta.com.

De plus, il manque plus de 120 essais à leurs statistiques, dont la plupart n’étaient pas concluants. 70% n’est pas 100% comme le prétend Nicolas Dupont-Aignan. A aucun moment, les études présentées sur ce site n’ont fait état d’une réussite à 100%.

Des conclusions trompeuses

Les sources citées dans le listing pour établir le taux d’amélioration font l’objet d’une interprétation pour le moins…troublante de la part du site.

Exemple : l’étude Podder. 1ère ligne du 2e paragraphe. Voici ce que conclu le site :

Et maintenant, voici la conclusion de cette même étude sur le site du Journal of Medical Science :

Analyses tronquées et biaisées, données manquantes, on comprend mieux pourquoi le site est si controversé.


A lire également :


Conclusion

Les 21 études dont parle Nicolas Dupont-Aignan n’ont jamais toutes démontré l’efficacité de l’ivermectine comme traitement contre la COVID-19.

L’interprétation hasardeuse des études scientifiques semble être devenue le nouveau sport national des candidats à la présidentielle.


- Publicité -

Antoine DAOUST
Co-fondateur de Fact & Furious

Retrouvez nous sur les Réseaux Sociaux

390FansJ'aime
45FollowersSuivre
2,708FollowersSuivre
1,070AbonnésS'abonner

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici