Louis Fouché, fer de lance de la résistance 2.0

Le 5 mars 2021 un reportage à la gloire de Louis Fouché « Après la pluie » a fait son apparition sur Youtube. Nous parlerons ici de reportage et non de documentaire car le propos du film ne va que dans un sens, celui de son sujet. Tout avis contradictoire semble avoir été balayé d’un revers de la main par le réalisateur. Le résultat final s’apparente alors plus à une profession de foi qu’à un quelconque avis critique.


- Publicité -

Résistant ou gourou ?

Ce reportage est produit par Le ciel a tout filmé, collectif qui se présente ainsi :

Le ciel a tout filmé est un collectif de réalisateurs, de graphistes et de passionnés d’images. A travers nos productions, nous souhaitons porter un regard différent sur la crise que traverse notre société.

En dehors du réalisateur les membres de l’équipe technique du film utilisent des pseudonymes – je ne peux pas leur en tenir rigueur – mais il est donc difficile d’en savoir plus sur les auteurs et donc de leur niveau d’implication.
Néanmoins, sur leur Twitter nous avons remarqué ceci :

La référence au collectif ReInfo Covid sous l’illustration est elle présente pour assurer la promotion du mouvement ? Ont-ils eux-mêmes produit ce reportage ? Aucune réponse n’a été apportée à ce sujet malgré mes questions sur Twitter ainsi qu’une demande par mail.

On peut tout de même s’amuser de la liste des noms interpellés sur Twitter « @ ». Une jolie brochette de désinformateurs et de manipulateurs bien connus de notre équipe.

Un usage excessif de la symbolique religieuse

Le ton est donné dès le générique d’ouverture. Louis Fouché est présenté tel un sauveur, celui qui pourrait éveiller voire sauver le peuple français de la « dictature sanitaire ».

Durant l’animation de 45 secondes ouvrant le film on découvre tout d’abord un internaute visionnant le reportage sur un ordinateur portable (habile mise en abyme impliquant ainsi émotionnellement le spectateur) puis on défile sur la droite vers un papa portant son enfant sur les épaules. Le tout en bleu et blanc. Le bleu étant symbole de vérité et de sagesse et le blanc symbolisant la virginité, la pureté, voire le divin.

Nous découvrons ensuite une femme, une aide-soignante sans masque peut-être, le dessin restant assez vague pour pouvoir se prononcer plus avant. Puis une affiche « Port du masque obligatoire » et deux activistes affairés à rayer le mot obligatoire.

La tête dans les nuages

S’ensuit une foule de gens heureux. La « caméra » s’élève alors vers le ciel et nous nous retrouvons au milieu des nuages. Louis Fouché apparaît alors, flottant au dessus de tout ce petit monde, l’air apaisé et conciliant.

La scène est assurément christique et il est difficile d’y voir une quelconque maladresse, la mise en scène et l’intention semblent très claires.


- Publicité -

Une figure christique

Lors de sa première apparition dans le film nous assistons aux préparatifs de Louis Fouché en vue d’une petite marche. Il nous parle, devant une table, tout en remplissant son sac. On remarque que le cadrage n’est encore une fois pas anodin. En effet la lumière dans sa cuisine passe derrière sa tête et fait penser à une auréole. Simple maladresse de mise en scène ? Ou nage-t-on déjà dans un symbolisme des plus appuyés alors que le film n’en est qu’à son tout début ?

Le ton est amical, convivial, il n’y a aucune tension entre le réalisateur et son sujet. On a l’impression d’assister à une discussion entre deux amis. Ou plutôt à celle que pourraient avoir un maître et son disciple. Le premier parlant beaucoup et le second écoutant avec attention, voire buvant ses paroles.

Un discours creux mais rempli de figures symboliques

Tout au long du film – 25 minutes – Louis Fouché parlera beaucoup mais au final ne dira rien ou pas grand chose.

Toutes ses tirades ne sont qu’une accumulation de formules symboliques des plus basiques. Un empilement de lieux communs laissant libre cours à l’imagination de ses auditeurs. Aucune prise de risque ici. On nage quasiment en plein discours new-age, saupoudré de ci de là de références à la culture populaire (Maître Yoda, les super héros Marvel).

Résister c’est aussi être capable de mettre des bâtons dans les roues, être capable de mettre des grains de sable dans l’engrenage, être capable de freiner une mécanique d’effondrement.

Je veux que ma vie elle soit remplie de paix, de beauté, de partage, d’échanges, de rigolade, d’étreintes, d’aventure, d’amour, de lumière et de joie

Résister ben c’est marcher par tous les temps en fait, continuer à marcher sous la pluie, sous la neige, avec les grêlons, dans les cailloux, sur un beau p’tit chemin en sable. Peut-être des fois c’est facile, des fois c’est dur… Et ben on marche quoi. Et on sait même pas où on va.

On relève néanmoins très rapidement un usage abusif et abondant des termes liés à la résistance.

La résistance envers le système

Résistance, résistant, résister.. Ces termes reviennent 20 fois le long du reportage.

Louis Fouché se place clairement comme étant un néo-résistant, cherchant, par la parole, à mobiliser ses propres troupes et à en faire grandir les rangs. Il parle de résistance non-violente, pacifiste mais sans jamais expliquer finalement en quoi cette résistance consisterait.

Le terme de résistance est énormément repris par la sphère complotiste depuis des mois. Le plus souvent à tort et à travers. Il ne se passe pas une seule journée sans que l’on lise, notamment sur les réseaux sociaux, des personnes se disant « résistantes ». Pour la majorité d’entre elles cette résistance ne se traduit que par le refus du port du masque et le rejet de la campagne de vaccination dans la lutte contre la pandémie de la Covid19.

On est tout de même bien loin de ce qu’étaient les résistants de la première et seconde guerre mondiale. Nous avons ici affaire à des « résistants » qui ne risquent à aucun moment leur vie mais, par leur croyance, peuvent mettre en danger celle des autres.

Louis Fouché, résistant ou démago ?

Louis Fouché ne déroge pas à la règle, anti-masque affirmé, il remet en cause l’efficacité de la campagne vaccinale. Il plaide en faveur des traitements dits « alternatifs » via le collectif ReInfo Covid dont il est le fondateur. Louis Fouché s’exprime volontiers dans tout média acceptant de lui donner la parole. Ces derniers sont souvent rattachés de près ou de loin au monde conspirationniste et/ou à l’extrême droite.

Il nous parle également de son grand-père, résistant lors de la seconde guerre mondiale, le définissant comme un héros. Une personne qui a fait ce qu’elle avait à faire, résister tout en se respectant elle-même, en restant intègre.

Evidemment Louis Fouché s’empresse alors d’emboîter les pas de son aïeul, s’auto-proclamant résistant des temps modernes. Il en profite d’ailleurs pour donner sa vision du héros :

Le vrai héros il construit ses compétences progressivement en fait, il les affûte au feu du combat,toutes ses armes il les gagne de haute lutte quoi. Et devient petit à petit le héros qu’il devait être. 

On devient le héros de sa vie parce qu’on décide à un moment d’y aller quoi, de prendre le risque. De s’affûter au réel quoi.

La résistance 2.0 sur les réseaux sociaux

Résister face au gouvernement, émergence du terme de soldats digitaux, « prendre le maquis », toutes ces expression fleurissent sur internet depuis des mois. Le désormais fameux « Nous sommes en guerre » lancé par Emmanuel Macron le 16 mars 2020 lors de son allocution télévisuelle semble en être le point de départ. Depuis, les anti en tous genres se fantasment tous plus ou moins résistants.

Sur Twitter et Facebook on ne compte plus les posts des adeptes de théories complotistes se revendiquant de la résistance, n’hésitant d’ailleurs pas à traiter ceux qui sont en désaccord avec eux d’être des « collabos ». Les allusions au régime de Vichy sont également nombreuses et les menaces sentent bon le rance.

« On ne t’oubliera pas à la libération », « ils devront rendre des comptes », « ils seront tondus en place publique », « Nuremberg2« … et autres joyeusetés.

Voici le genre de termes que l’on peut lire dans les posts de certains « résistants » sur les réseaux sociaux. Loin de moi l’idée de regrouper tous les adeptes de Fouché dans ces rangs nauséabonds mais certains de ses adeptes les plus actifs n’hésitent pas à employer ce genre de vocabulaire.


- Publicité -

Dérive sectaire

Les propos de Louis Fouché dans ce film sont problématiques. On y décèle un discours quasi sectaire et ouvert à l’interprétation de chacun. Néanmoins tout dans ce film converge vers une seule idée : un regroupement autour de la personne de Louis Fouché.

Sans le dire de manière factuelle il se définit néanmoins comme leader d’un potentiel nouveau mouvement de résistance.

On a tous une mission de vie…

Moi je suis prêt à perdre mon travail, je suis prêt à m’enfuir en fait s’il y a besoin, je suis prêt à prendre le maquis si nécessaire. En fait ça y est, j’suis prêt quoi.

« Je suis prêt » oui mais à quoi en fait ? Car à part demander à ses adeptes de couper leur téléphone, télé et internet durant 15 jours pour retrouver le vrai sens de la vie que propose-t-il ? Rien.

Il est d’ailleurs assez ironique de le voir prôner cette déconnexion des réseaux car il n’existe qu’à travers eux. Sans internet le phénomène Louis Fouché n’existerait même pas.

Penser à la suite

« Après la pluie » le beau temps ? C’est ce que semble vouloir nous dire Louis Fouché. Mais pour retrouver le beau temps il va falloir tout d’abord le suivre.

Où ? Il ne le sait pas lui-même. Comment ? On attend encore ses explications. En tous cas, lui « est prêt », comme il le répète en fin de vidéo. Ses admirateurs sont nombreux et beaucoup semblent prêts à le suivre. Il suffit de lire les commentaires sous la vidéo du reportage pour avoir une idée de l’adoration qu’il peut susciter.

Conclusion

Louis Fouché serait-il sur le point de penser à sa reconversion ? Très critiqué dans le milieu médical à cause de ses prises de position à contre courant, il risque effectivement une radiation de l’Ordre des médecins.

Ses accointances avec Thierry Casasnovas et Christian Tal Schaller (dont il recommande certaines méthodes) ne trompent personne. L’aura dont bénéficient ces personnalités semble irrésistiblement l’attirer. Assisterait-on à l’éclosion d’un nouveau mouvement sectaire avec, à sa tête, Louis Fouché ?

L’avenir nous le dira et nous suivrons tout ceci avec attention. Le portrait messianique délivré par ce reportage étant tout sauf anodin.

À ce jour « Après la pluie » totalise 90.000 vues, et ce n’est qu’un début.


- Publicité -

Tiko Skep
Co-fondateur de Fact & Furious

Retrouvez nous sur les Réseaux Sociaux

390FansJ'aime
45FollowersSuivre
2,708FollowersSuivre
1,070AbonnésS'abonner

Articles connexes

3 Commentaires

  1. Il est clairement en train de lancer un mouvement politique. Il affirme cette volonté depuis des mois. Cet ultraréactionnaire catho moisi est le plus dangereux de la sale bande d’escrocs et de fachos qui surfe sur la sidération et l’état de choc consécutifs à la gestion criminelle de la pandémie par les gvt occidentaux.

    Le culte de la personnalité en train de se mettre en place est démentiel, ce qui est drôle c’est de voir avec quelle rapidité il a remplacé,dans le cœur des complotiste, la figure de Raoult, qui semble d’ailleurs le détester cordialement.

    Dès ses premières apparitions publiques il a démontré une capacité à emporter l’adhésion et à se positionner comme la figure présentable d’un mouvement qui en manquait cruellement. Depuis il passe son temps à faire des vidéos et « interview » monologues, même sur des chaînes avec très peu d’abonnés, en débitant sans contradictions ses sophismes et ses mensonges devant un public béat d’avoir face à eux quelqu’un de si accessible.

    Ce type a une sacrée volonté, une capacité exceptionnelle pour débiter des phrases creuses dégoulinantes de bon sens et d’amour. Son aura de médecin réanimateur lui donne le prestige nécessaire pour raconter n’importe quoi, bel exemple de biais d’autorité. C’est aujourd’hui la caution scientifique ou médicale très recherché dans un milieu qui n’a, à disposition, que quelques figures à la réputation déjà très entachée. Ils ne sont qu’une grosse dizaine de blouses blanches médiatiques, qui sont déjà vraiment grillés pour leur frasques, leurs théories délirantes et leurs prédictions foireuses. Fourtillan l’escroc en hérance, Montagné gâteux complet, Raoult figure tutélaire mais clairement en marge avec ses positions provax, Perrone et ses tiques nazies, Wonner compromise avec Trotro l’âne, sans parler de l’inénarrable illuminée, Henrion-Caude, inventeuse du « photon de l’amour », l’amouron pour justifier scientifiquement ses positions antiavortement.

    On remarquera d’ailleurs la proximité de ces gens avec le milieu catho intégriste, l’action française, la manif pour tous et les liens qui se tissent avec une extrême droite conspi qui joue avec la symbolique et la narration antisémite. Ils ne sont pas nombreux mais très actifs.

    Fouché est un militant politique réactionnaire proche de l’extrême droite c’est pas juste un gentil toubib post baba vaguement réac en mode Ardèche et légumes bio. Il a pour ambition de créer un mouvement national segmenté avec des relais locaux, à la colibris (comme par hasard cette asso bourrée de cathos et proche de la mouvance sectaire de Rabhi, l’anthroposophie n’est pas loin), chez lesquels il a fait ses armes.

    • Très bon résumé de la situation… Un mouvement sectaire d’un nouveau genre, entièrement basé sur les réseaux sociaux, semble en train de naître, avec la grande force d’avoir plusieurs gourous pour le représenter : Fouché, Casasnovas, Schaller, Trotta, Irène Grosjean et tant d’autres… Comme vous le dites, si une tête de l’hydre est coupée (Raoult décrédibilisé), aussitôt une autre y pousse… Cette secte 2.0 a un riche terreau de peur et de colère sur lequel prospérer, et dispose avec les réseaux d’un outil de désinformation massive, c’est très inquiétant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici