Enquêtes

Le Monde de l’anthroposophie

Publié par

Dans sa série d’été, le journal Le Monde a publié une série de cinq articles sur Rudolf Steiner, le fondateur de l’anthroposophie. Cinq articles par cinq auteurs différents mais une approche jugée trop complaisante par de nombreux lecteurs. En effet, cette série a suscité beaucoup de réactions sur les réseaux sociaux. Nombreux sont ceux a avoir exprimé leur déception, leur incompréhension ou leur colère notamment les personnes citées dans ces articles.

Cette complaisance du Monde à l’égard de l’anthroposophie est-elle fondée ? Nous avons pu relever des éléments troublants qui interrogent sur l’objectivité de cette série d’articles. Nous en avons fait part à la rédaction en chef du journal Le Monde, qui n’a pas souhaité réagir. Nous précisons que ces éléments ne sont pas exhaustifs.


- Publicité -

Les sources du Monde

Afin de mieux comprendre la démarche journalistique des auteurs de la série, nous avons sollicité certains de leurs interlocuteurs qui, cette semaine, ont exprimé leur effarement. Notre attention a été attirée par un échange de courriels entre l’une des journalistes et une personne sollicitée pour une interview. Dans l’un des courriers, la journaliste partage quelques unes des sources qui servent de base à sa réflexion.

Mail d’un journaliste du Monde à un contradicteur de la biodynamie

Ce lien renvoie directement à un dossier de presse préparé tout spécialement pour les journalistes du Monde par Louis Defèche. Anthroposophe, Louis Defèche est le fondateur et le rédacteur en chef de la revue anthroposophique en ligne AEther (Web Archive). Il est également chargé de communication de la Société Anthroposophique Universelle.

[EDIT] du 17.07.2021 à 19h10 : Le lien qui renvoi au dossier de presse a été modifié par l’hébergeur. Voici le nouveau lien : https://goetheanum.notion.site/goetheanum/Documentation-Le-Monde-b4d3ad81783f43bfa985bb6f1a46acea

[EDIT] du 17.07.2021 à 19h50 : Le dossier de presse est en cours de modification au moment où ces lignes sont écrites. Des catégories entières disparaissent et l’emploi de la première personne n’est plus d’usage.

Aperçu avant / après du dossier de presse suite à la publication de notre article

L’emploi de la première personne dans certains paragraphes laisse penser que ce dossier a bel et bien été préparé par Louis Defèche. Le dossier de presse contient plusieurs sujets dont celui de la biodynamie présent dans le mail du journaliste.

Passages, auteurs, philosophes ou études, les références à ce dossier de presse sont nombreuses dans les articles. Sa construction est similaire à la série et les jalons posés par Louis Defèche dessinent les courbes d’une route éditoriale pour les journalistes du Monde : architecture, biodynamie, spiritualité, biographie et pédagogie.

Une contradiction disproportionnée

Le docteur en microbiologie Cyril Gambari fut contacté par une journaliste du Monde pour apporter des éléments de contradiction à l’efficacité prétendue de la biodynamie. A l’issue d’un échange de 30 à 45 minutes, ses propos tiendront en 2 lignes. Il nous déclare : “Ce que j’ai lu dans le Monde ne reflète absolument pas les propos que j’ai tenu avec la journaliste” .

L’ancien anthroposophe Grégoire Perra a également été invité à témoigner. Il refusera au final que Le Monde utilise ses propos, convaincu du parti pris des journalistes à l’issue de l’entretien. Il nous déclare : “L’entretien devait également porter sur le livre que j’ai co-écrit. En arrivant sur place, j’ai compris qu’ils ne l’avaient pas lu (…) Je les ai senti imprégnés du vocabulaire anthroposophe” . Le Monde, dans son 4e volet, fera allusion aux accusations d’attouchements qui ont visé Grégoire Perra et pour lesquelles aucune plainte n’a été déposée. En revanche, aucune mention sur la relaxe dont a bénéficié Grégoire Perra dans son procès contre la Fédération des écoles Steiner-Waldorf accusé pour diffamation.

Le journaliste Timothée de Rauglaudre témoigne également du traitement de son entretien avec Le Monde :

Les victimes ignorées

Le Monde a bien donné la parole à d’anciens élèves des écoles Steiner. Des élèves qui, dans l’ensemble, n’ont rien relevé de choquant dans la pédagogie Steiner.

Pourtant, la pédagogie Steiner a laissé de nombreuses victimes derrière elle. En France, en Allemagne, en Norvège ou aux USA, des contacts ont été fournis aux journalistes par mail. Ces contacts ne seront jamais exploités pour les articles bien qu’ils furent démarchés par une journaliste du Monde. Clôturer l’article sur la pédagogie Steiner sur de “Bons souvenirs” n’est pas du goût de celles et ceux qui en sont sortis traumatisés.

Où sont ces témoignages de victimes contactées par Le Monde ? Quelles conclusions tirer quand une journaliste concède dans un mail avoir des difficultés à trouver des commentaires négatifs sur les écoles Steiner ?

En revanche, bon nombre de référents présents dans le dossier de presse (ou sur le site de Louis Defèche) seront cités dans les articles. Aurélie Choné, Louis Defèche, Daniele Ganser, Florian Oswald, Gerald Häfner, Olivier Humbrecht, Hélène Darras, Clément Defèche, et tant d’autres. Certains de ces référents sont présentés comme des philosophes ou des historiens mais leur affiliation à l’anthroposophie ne sera pas précisée.


- Publicité -

Sur la biodynamie

Le 2e volet de la série est introduit par une visite d’un domaine viticole bien connu du Monde, celui de Gérard Bertrand. Les domaines de Gérard Bertrand ont déjà fait l’objet de 7 citations dans la rubrique du Monde “Notre sélection de vins“. De plus, cinq articles ont également été précédemment publiés à son sujet.

Capture Facebook domaine les portes
Capture article du Monde
Capture d’une sélection de vin du Monde

On notera que les articles, en dépit de leur longueur, commettent de multiples omissions sur des éléments d’intérêt pour le lecteur. Ainsi, l’auteure de l’article sur la biodynamie ne fera pas mention de l’ésotérique calendrier planétaire (influence des constellations dans l’agriculture) utilisé par Gerard Bertrand pour sa pratique viticole. On notera que la page dédiée au calendrier planétaire du vigneron n’est pas accessible depuis la navigation de son site.

Notons également la présence d’une publicité pour les vins de Gérard Bertrand en bas de l’article sur la biodynamie. (Publicité qui n’est pas du fait de la rédaction du Monde).

Capture publicité sous l’article de la biodynamie

Les études bancales

Au-delà des omissions, le même article contient des erreurs factuelles assez grossières – qui, bien que rapidement signalées par plusieurs internautes, n’ont pas fait l’objet de correctifs. Ainsi, la journaliste note que les études sur la biodynamie étaient peu nombreuses, mais qu’une étude “parue dans la revue de référence britannique Nature” en 2021 rebattrait les cartes. Or, en cherchant l’étude mentionnée dans l’article, on constate qu’elle n’a pas été publiée dans ce prestigieux journal, mais dans un titre du même groupe, de bien moindre importance. Ces travaux, publiés par Jean Masson, directeur de recherche de l’INRAE portent sur “La recherche-action participative transdisciplinaire des questions aux connaissances actionnables pour le développement durable de la viticulture” . Nous notons également que l’étude en question ne fait aucune référence à l’influence des constellations dans ses méthodes.

L’autre “étude” en faveur de la biodynamie citée dans le deuxième article du Monde se résume à un Power Point sur Youtube. Mais fera quand même l’objet de 2 paragraphes.

Une influence marginale ?

Dans le chapô du quatrième article, il est affirmé que l’influence de l’anthroposophie est marginale.

Que penser des victimes dont les témoignages n’ont pas été retranscrits ? L’anthroposophie “divise”, certes. Mais les victimes sont quant à elles bien réelles et ont des choses à dire.

Que penser de tous ces journalistes qui ont déjà traité le sujet sous un angle totalement différent ?

Que penser de l’absence, dans cette série, d’un article traitant de la “médecine anthroposophique” dans le fond, dont la dangerosité et le caractère anti-scientifique sont dénoncés par de nombreux médecins ?

L’anthroposophie

Le but de cet article n’est pas de faire la critique de l’anthroposophie. D’autres titres de presse l’ont déjà fait et très certainement mieux que nous le pourrions.

Cette série de 5 articles par un journal sur un courant ésotérique “marginal” interroge par son approche jugée trop légère par certains voir trop complaisante pour d’autres. Nul doute qu’il y a également beaucoup de lecteurs qui ont apprécié ces articles et les disciples ne semblent pas avoir été “outragés” . Bien au contraire.


Article modifié le 17.07.2021 à 14h36 : retrait d’un paragraphe sur de possibles conflits d’intérêts dans une étude dans la partie “Les études bancales” .

Article modifié le 17.07.2021 à 18h50 : précisions apportées au sujet de l’étude citée dans Le Monde : “on constate qu’elle n’a pas été publiée dans ce prestigieux journal, mais dans un titre du même groupe, de bien moindre importance” – dans le chapitre “Les études bancales” – ajout du lien qui renvoi vers la bonne étude.


A lire également : L’échelle de Bercoff

- Publicité -

Article modifié le 17 juillet 2021 20h13

Antoine DAOUST

Co-fondateur de Fact & Furious. Engagé dans la lutte contre la désinformation, le complotisme et les dérives sectaires. Aucun conflit d'intérêt.

Voir les commentaires

  • J'ai commencé la lecture de l'article scientifique de Jean Masson, et pour l'instant je vois pas dle moindre rapport avec "une étude sur la biodynamie". Ça semble être une étude purement sur les méthodes de transmission des connaissances et des pratiques durables dans le milieu viticole. Donc sur l'organisation et la communication des différents acteurs, et pas du tout sur les techniques culturales...

  • Je pratique le jardinage Biodynamique depuis 1979 et j,atteste que cette pratique dépasse de loin toutes les autres .
    Le monde du vivant est beaucoup plus complexe et mystérieux que la chimie de nos apprenti-sorciers.
    Regardez l'histoire du DDT et vous comprendrez.

    • Chimie = apprentis sorcier ?
      Je ne doute pas que vos résultats soient fabuleux, et je conviens que les produits phytosanitaires anciens et actuels méritent d'être retravaillés et plus respectueux. Mais s'il vous plait, je ne viens juger vos techniques de plantations en étant moi meme un jardiner du dimanche, merci de respecter le travail des chimistes.

Articles récents

Le COVID-19 pas plus dangereux que la grippe ? Faux, répond le NIPH norvégien

Des internautes affirment que la Norvège aurait reclassifié le Covid-19 et qu'il ne serait pas…

27 septembre 2021

Non, les patients COVID-19 en soins intensifs en Australie ne sont pas tous vaccinés

Le 25 juillet, lors d'une conférence de presse du service de santé de la Nouvelle-Galles…

27 septembre 2021

L’ARS Occitanie et le Ministère de la Santé saisissent la justice contre Denis Agret

Le Ministère de la Santé et l'ARS d'Occitanie portent plainte contre le docteur Denis Agret…

23 septembre 2021

Non, les vaccins n’augmentent pas le risque d’avortement spontané

Dans un article paru le 21.09.2021 sur le site de l'aube digitale (Web Archive), il…

23 septembre 2021

Non, ces 3 études ne concluent pas à l’inefficacité des vaccins

Les vaccins Covid-19 ne fonctionneraient pas, selon trois études publiées par le CDC, le gouvernement…

22 septembre 2021

Non, la FDA n’a pas dit que les injections tuent plus qu’elles ne sauvent

Dans un tweet du 19 septembre 2021, la généticienne Alexandra Henrion-Caude affirme que la FDA…

20 septembre 2021