The Wonner Paradox

- Publicité -

Martine Wonner, députée dans la quatrième circonscription du Bas-Rhin, a récemment demandé au site conspiracywatch.info de supprimer toutes leurs publications la concernant. Une demande avec une en-tête de l’assemblée nationale accompagnée de menaces de poursuites judiciaires.

Lettre de Martine Wonner à ConspiracyWatch
Lettre-Martine-Wonner-25.11.2020. Source : ©ConspiracyWatch

Comment, dans une démocratie, une députée peut-elle à la fois défendre bec et ongles la liberté d’expression et formuler une telle demande sans trembler des genoux ? The Wonner Paradox ?

Conspiracy Watch

Fondé en 2007 par Rudy Reichstadt, l’Observatoire du conspirationnisme est un service de presse en ligne qui informe et qui recense les différents phénomènes conspirationnistes et négationnistes. Des phénomènes qui se répandent à travers les discours d’individus que le site observe également.

Le profil de Martine Wonner sur Conspiracy Watch est clair, factuel et sans aucune animosité à son égard. Les récentes prises de positions de la députée et ses différents discours ont suscité un intérêt légitime de la part de Conspiracy.

Joint par téléphone, Rudy Reichstadt a fait savoir qu’aucune publication ne sera supprimée.

Le paradoxe

Martine Wonner a dénoncé à plusieurs reprises le projet de loi sur la sécurité globale. Projet pour lequel elle a bien voté contre. : http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/(legislature)/15/(num)/3254 .


On notera au passage que la députée était absente de l’hémicycle lors du scrutin public sur l’amendement n° 1363 du Gouvernement à l’article 24. Article qu’elle dénonce pourtant haut et fort. http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/(legislature)/15/(num)/3219

Pourquoi donc faire autant d’esbroufe sur la liberté d’expression pour au final demander à un organe de presse de supprimer son contenu ?

Le rôle de député

Un député est un citoyen, élu par le peuple et au service du peuple. Il représente la volonté de ce dernier dans un hémicycle (l’assemblée nationale) et il est le gardien de notre constitution et de toutes nos libertés.

En usant de son statut de députée pour bâillonner la presse, Martine Wonner manque à ses obligations et bafoue les articles 10 et 11 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen, préambule de notre chère constitution de 1958.

Combien de citoyens sont morts pour avoir joui de leur droit à la liberté d’expression ? Combien de soldats sont morts au champ d’honneur pour défendre nos libertés, ici ou ailleurs ? Combien de journalistes ont été assassinés ou emprisonnés encore à ce jour pour avoir fait valoir leur droit à la liberté de presse ? Combien sont morts pour que nous puissions être libres ? Des questions qui méritent d’être posées avant de se lancer dans une campagne de censure.

Faire la promotion d’un pseudo-documentaire biaisé et mensonger comme Hold-Up sur les réseaux sociaux n’a pas vraiment aidé à y voir clair dans le jeu de la députée. Participer à cette pantalonnade éhontée, de près ou de loin, jette le discrédit sur la fonction d’élu du peuple.

Il faut assumer ou partir.

Mais en aucun cas tenter de dissimuler des casseroles en sommant la presse de se taire. Est-ce cela du Bon Sens ?

Antoine DAOUST
Antoine DAOUST
Co-fondateur de Fact & Furious

Articles connexes

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Retrouvez-nous sur les RS

233FansJ'aime
10FollowersSuivre
1,173FollowersSuivre
958AbonnésS'abonner

Tags populaires

Derniers Articles

Articles aléatoires